DECLARATION RELATIVE A LA RENCONTRE D’ECHANGES AVEC LA MINUSMA

Dans le cadre des relations entre l’Assemblée Nationale du Mali et la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), a eu lieu ce jour, jeudi 9 novembre 2017, dans la salle Aoua KEITA, une journée d’échanges entre les responsables des deux institutions, élargie aux agences des Nations Unies. La rencontre a porté sur le mandat de la MINUSMA notamment la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. L’Assemblée Nationale du Mali, Après avoir entendu Monsieur Annadif Khatir Mahamat SALEH, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies sur le mandat de la MINUSMA, depuis la mise en place de la mission au Mali ;

 Félicitant et encourageant la MINUSMA pour cette séance d’échanges et de partage d’informations avec les élus de la Nation sur les préoccupations essentielles des populations en matière de paix, de sécurité, d’actions humanitaires et de développement ;

 Rappelant que la mission fondamentale de la MINUSMA est et demeure le soutien essentiel au Gouvernement et au peuple Malien dans la stabilisation du pays notamment la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger ;

 Exhortant le Gouvernement du Mali et les autres parties signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale, issu du processus d’Alger, à poursuivre leurs efforts en faveur de la mise en œuvre de l’Accord pour un retour rapide de la paix et de la sécurité ;

 Convaincue qu’il n’y aura de paix ni de sécurité véritable au Mali sans une réelle et rigoureuse application des dispositions pertinentes de l’Accord et de la Résolution 2364 du 29 juin 2017 précisément l’appui à la mise en œuvre des mesures de défense et de sécurité que sont le déploiement des patrouilles mixtes, le redéploiement des forces de défense et de sécurité maliennes réformées et reconstituées dans le centre et le nord du pays ;

 Rappelant également que la MINUSMA a pour mandat d’éviter et de contrer les attaques asymétriques dirigées contre les populations civiles et d’empêcher le retour d’éléments armés en ne menant d’opérations directes qu’en cas de menaces graves et crédibles ;

 Déplorant les récentes attaques terroristes dirigées contre les Forces Armées Maliennes et internationales ainsi que des civils au nord et au centre du Mali ayant occasionné plusieurs morts et des blessés graves ainsi que des dégâts matériels importants ;

L’Assemblée Nationale du Mali,

1. Dénonce et condamne toutes les attaques perpétrées contre les Forces Armées Maliennes et internationales ainsi que les populations civiles au Mali ;

2. Dénonce le caractère partisan des Organisations de Défense des Droits de l’Homme dans le traitement des informations et dossiers relatifs aux violations des droits de l’Homme en République du Mali notamment en ce qui concerne les actions des protagonistes armés sur le terrain ;

3. Apporte son soutien total et indéfectible aux forces de défense et de sécurité, au Gouvernement et au Président de la République du Mali dans leurs efforts de sauvegarde de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale.

4. Invite la MINUSMA et les parties signataires de l’Accord à se conformer aux décisions du Conseil de Sécurité autorisant la MINUSMA à « aider les autorités maliennes à procéder au retrait et à la destruction des mines et autres engins explosifs et à gérer les armes et munitions » ;

5. Invite la MINUSMA à renforcer sa coopération et sa collaboration avec la force conjointe du G5 Sahel ;

6. Souligne l’insuffisance de l’accompagnement du Comité de Suivi de l’Accord dans les efforts du Gouvernement pour la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale, issu du processus d’Alger ;

7. Salue les efforts en cours du Haut Commissariat des Réfugiés (HCR) et l’exhorte à renforcer son soutien au Gouvernement pour diligenter le retour et la réinsertion des populations réfugiées et déplacées ;

8. Exhorte la MINUSMA à apporter tout son soutien à l’organisation des prochaines élections communales, régionales, législatives et présidentielles afin qu’elles se tiennent dans un climat de paix et de sécurité sur toute l’étendue du territoire national ;

9. Sollicite la bienveillance de la MINUSMA, à travers ses organismes compétents à accompagner le Gouvernement du Mali dans la gestion de la situation alimentaire liée à l’insuffisance pluviométrique et hydrique de la campagne agricole de cette année ;

10. Exhorte le Bureau de l’Assemblée Nationale à veiller en étroite collaboration avec les parties signataires à la mise en œuvre effective des dispositions de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale, issu du processus d’Alger ;

11. Encourage le Bureau de l’Assemblée Nationale à multiplier ce genre de rencontres avec la MINUSMA et les autres acteurs du processus de paix au Mali.


Bamako, le 9 novembre 2017

La Rencontre d’échanges

Radio du parlement
89.4 MHZ