Discours de clôture de la session extraordinaire de janvier 2018

LA SEANCE EST REPRISE !

 

 

Honorables Députés,

Madame le Ministre,

Mesdames et Messieurs,

 

Nous allons reprendre le cours de notre séance plénière que nous avons suspendue le mardi 6 février dernier.

 

Comme vous le savez, conformément à l’article 67 de la Constitution, les sessions extraordinaires de l’Assemblée Nationale sont ouvertes et closes par décret du Président de la République. C’est justement ce décret de clôture que nous attendions pour pouvoir mettre un terme aux travaux de la présente session extraordinaire, ouverte le lundi 8 janvier 2018.

 

La trentaine de jours qu’aura duré cette session nous a permis de délibérer sur les 7 saisines, objet du décret de convocation, sur lesquelles 2 ont été renvoyées à la prochaine session et 7 projets de loi ont été adoptés, à savoir :

                                       

-        le projet de loi portant statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale,

-        le projet de loi portant création du Fonds pour le Développement Durable,

-        le projet de loi portant modification de la loi n°06-067 du 29 décembre 2006, modifiée, portant Code Général des Impôts,

-        le projet de loi portant institution de taxes et prélèvements divers

-        et le projet de loi portant création de l’Office National des Pupilles en République du Mali. 

 

Au menu de cette session extraordinaire figuraient également des séances de questions orales adressées à certains membres du Gouvernement sur des préoccupations relatives entre autres, au paiement de la Taxe de Développement Régional et Local de Yélimané et au paiement des salaires des agents communaux de ladite localité, ainsi qu’aux conditions de déroulement du Hadj 2017.


Elle a enregistré, en outre, l’organisation d’une séance plénière à huis clos avec le Gouvernement sur la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger, suite aux conclusions de la dernière réunion du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la question.

 

La Résolution adoptée à l’issue de cette séance a permis à la Représentation Nationale de réitérer sa détermination totale à soutenir le Gouvernement dans ses efforts de paix, de sécurité et de développement durable de notre pays. Elle a permis à notre Institution de dénoncer et de condamner les récentes attaques terroristes contre les populations civiles, les Forces de défense et de sécurité maliennes ainsi que les Forces alliées, dans les régions du nord et du centre du Mali.

 

Par cette Résolution, nous avons exprimé notre désapprobation et notre indignation face à la mauvaise interprétation faite de la dernière déclaration du Conseil de Sécurité par certains médias par rapport à l’Etat malien.

Il faut vraiment que cessent ces formes de campagne d’intoxication médiatique orchestrée à l’encontre de notre pays et de ses dirigeants. La République du Mali ne mérite aucunement ces contrevérités qui n’ont d’autre but que de semer inutilement le doute dans l’opinion publique nationale et internationale. Ici, à l’Assemblée Nationale, nous représentons l’ensemble du peuple malien et nous ne cesserons jamais de veiller sur notre chère patrie et de décrier tout ce qui peut entraver sa marche vers le progrès.


En votre nom, chers collègues, je saisis cette occasion pour renouveler mes encouragements au Président de la République et au Gouvernement pour leurs efforts quotidiens visant à faire rayonner le Mali au firmament des nations.

 

Aussi, j’adresse toutes mes félicitations au Gouvernement pour avoir pleinement participé à ces exercices démocratiques et républicains qui rentrent dans le cadre de la procédure d’information de l’Assemblée Nationale, et de la mission de contrôle de l’action gouvernementale dévolue à l’Institution.


Par ailleurs, je salue la création de certains réseaux parlementaires au cours de cette session et j’invite les membres desdits réseaux à s’investir entièrement pour la réalisation des objectifs qu’ils se sont assignés.  

 

L’élection de l’Honorable Abdoul Malick Seydou DIALLO, en qualité de nouveau membre du Parlement Panafricain, a été un autre acquis important de cette session car elle vient renforcer notre volonté de siéger pleinement au sein de toutes les organisations interparlementaires dont notre Institution est membre.

 

Chers collègues, avant de terminer, je voudrais sincèrement vous remercier pour la qualité de vos contributions aux divers travaux de cette session extraordinaire. Au moment de nous dire au revoir, je vous exhorte, une fois de plus, à l’union sacrée autour de nos objectifs de paix, de stabilisation, et de croissance. C’est de cela dont notre pays a véritablement besoin aujourd’hui pour se fortifier.   

 

A toutes et à tous, je vous souhaite un bon retour dans vos foyers respectifs et vous donne rendez-vous le lundi 2 avril 2018 pour l’ouverture de la session ordinaire d’avril de l’Assemblée Nationale. Prenez néanmoins toutes les dispositions utiles afin de restituer à nos concitoyens les travaux que nous avons réalisés ici durant cette session !


Que Dieu bénisse la nation malienne, unie, prospère et en paix !

 

Conformément au Décret n°2018-0096/P-RM du 9 février 2018, je déclare close la présente session extraordinaire de l’Assemblée Nationale.

 

Je vous remercie.

 

LA SEANCE EST LEVEE !!!

 

Radio du parlement
89.4 MHZ