JOURNEES D’ECHANGES PARLEMENTAIRES SUR L’ACCORD POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION, ISSU DU PROCESSUS D’ALGER

Chers Collègues Députés,

Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Chef de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA),

Mesdames et Messieurs les représentants des départements ministériels,

 

Messieurs les représentants de la CMA et de la Plateforme,

 

Distingués invités,

 

Mesdames et Messieurs les participants,

 

 

Depuis quelques jours, certaines localités du centre du pays sont devenues encore le théâtre d’attentats et d’exactions contre les forces de défense et de sécurité ainsi que les populations civiles. Plusieurs dizaines de victimes civiles et militaires ainsi que des dégâts matériels ont été enregistrés.

La représentation nationale condamne vigoureusement ces actes ignobles qui annihilent les nombreux efforts de paix et de réconciliation consentis par le Mali et ses partenaires. L’Assemblée Nationale présente ses condoléances attristées aux familles des disparus et aux FAMAS et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.  

 

Au-delà de cette pénible actualité, j’ai une pensée pieuse à l’endroit de toutes les autres victimes, maliennes et étrangères, tombées du fait de la guerre asymétrique imposée à notre pays et des conflits communautaires. Pour le repos de l’âme des disparus, je vous prie de bien vouloir observer une minute de silence !

Je vous remercie.

 

Chers Collègues Députés,

 

Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Chef de la MINUSMA,

 

 

Mesdames et Messieurs les représentants des départements ministériels,

 

Messieurs les représentants de la CMA et de la Plateforme,

 

 

Distingués invités, chers participants,

 

Voici maintenant 5 ans, qu’ici dans cette même salle du CICB, naissait un vaste chantier national marquant l’aboutissement heureux d’un processus historique de dialogue inter-maliens ; un chantier vivement attendu, en son temps, par tous nos compatriotes ainsi que la communauté internationale car portant les espoirs du retour définitif de la paix dans notre pays, après le déclenchement de la crise multidimensionnelle de 2012 ; un chantier né d’un consensus sur la nécessaire évolution de la gouvernance du Mali vers plus de pouvoirs et de moyens aux collectivités territoriales. J’ai nommé l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger.

 

Aujourd’hui, cet Accord a 5 ans d’existence et pour marquer le 5ème anniversaire de sa signature, l’Assemblée Nationale du Mali a décidé d’organiser les présentes journées d’échanges parlementaires auxquelles je vous souhaite la cordiale bienvenue.

 

Je tiens à souligner que ma satisfaction est totale par rapport à la tenue de cet atelier dont le thème central conditionne le devenir de notre pays. En ces moments singuliers de la vie de notre nation, marqués notamment par la persistance des actes terroristes, la quête de la cohésion sociale et d’un climat sociopolitique apaisé, vous comprendrez aisément que mon engouement pour ce type de rencontre est sans limite.

 

Aussi, je voudrais vous indiquer que l’initiative de ces journées d’échanges procède de l’engagement constant de notre Institution à être au cœur de la gestion des préoccupations des populations maliennes, singulièrement les questions sécuritaires et de vivre ensemble qui demeurent, comme vous le savez, l’urgence de toutes les priorités nationales.

 

L’occasion est bonne pour réitérer nos sincères remerciements à la République sœur d’Algérie, à la Communauté internationale ainsi qu’à toutes les parties prenantes qui ont concouru à la concrétisation de l’Accord et qui œuvrent à sa mise en œuvre malgré les difficultés de parcours.

 

Distingués invités, 

Mesdames et Messieurs,

 

Les espoirs nés de la signature de l’Accord par les populations maliennes font que l’Assemblée nationale est obligée de suivre constamment et avec un intérêt particulier toutes les questions se rapportant à son application idoine. Cela est d’autant plus normal que des membres de notre Institution ont eu à participer à tout le processus de dialogue et de négociation à l’Hôtel « El Aurassi » d’Alger.

Pour ces diverses raisons, nous avons souhaité que toutes les composantes de l’Accord soient passées en revue au cours de ces deux jours d’échanges ; cela, pour permettre non seulement aux députés de la 6ème Législature et aux autres participants d’être au même niveau d’information et de s’approprier le contenu du document afin de mieux appréhender leurs rôles dans la mise en œuvre des réformes envisagées. Il reste entendu que l’Assemblée nationale se réjouit de toutes les avancées déjà enregistrées dans l’application de l’Accord parmi lesquelles l’arrêt des combats entre l’armée malienne et les groupes armés, le retour progressif de l’administration dans les régions du Nord, la mise en place des autorités intérimaires et le démarrage du processus de DDR.

En tout état de cause, l’Assemblée Nationale demeure plus que jamais déterminée à s’acquitter, avec diligence, de toutes ses obligations visant à accélérer le processus. Le vote de la loi sur l’entente nationale et celui relatif au développement des régions du nord du Mali, entre autres, rentrent d’ailleurs dans ce cadre.

 

Distingués invités, 

Mesdames et Messieurs,

 

Le sens profond du présent atelier, pour chacun de nous, doit être une invite à plus d’actions, à plus d’engagements et à plus de sacrifices pour recoudre notre tissu social et amorcer sereinement le chemin du développement national. Par ailleurs, je garde espoir que le renouvellement du mandat de la MINUSMA, jusqu’au 30 juin 2021, avec une redéfinition de ses priorités, contribuera à un appui plus efficace à l’Etat malien face à cette épreuve.

 

J’espère  également que les échanges interactifs qui vont s’instaurer au cours de ces deux jours vous permettront véritablement de jauger l’évolution réelle du processus de paix dans notre pays afin que vous soyez désormais des acteurs avertis de sa réussite.

 

Avant de conclure, je voudrais féliciter tous les experts et modérateurs désignés pour les différentes communications. Je voudrais aussi remercier chaleureusement le Chef de la MINUSMA, Monsieur Annadif, pour son appui à l’organisation de cet atelier. Au-delà de cet appui spécifique, je tiens, au nom de l’Assemblée nationale, à lui témoigner notre gratitude pour tout le soutien que la MINUSMA apporte au Mali dans sa stabilisation, la sécurisation de son territoire et son développement socio-économique.

 

Sur ce, je déclare ouvertes les journées d’échanges parlementaires sur l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger.

Autres Actualités
Radio du parlement
89.4 MHZ