VŒUX DU SECRETAIRE GENERAL AU PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE NATIONALE

Honorable Président de l’Assemblée Nationale,

Honorables Députés,

Monsieur le Directeur de Cabinet du Président de l’Assemblée Nationale,

Chers Collègues du Secrétariat Général et du Cabinet du Président de l’Assemblée Nationale,

Messieurs les Directeurs et Chefs de Services,


Monsieur le Secrétaire Général du Comité Syndical de

l’Assemblée Nationale,


 Mesdames et Messieurs,

    Je suis particulièrement heureux aujourd’hui de prendre la parole, en ces lieux, pour présenter les vœux de nouvel an 2020 de l’administration parlementaire au Président de l’Assemblée Nationale.

Je voudrais, en cette circonstance solennelle, glorifier le Tout Puissant pour ces instants singuliers de fête et de partage que nous sommes en train de célébrer, à travers cette cérémonie.


Je remercie surtout Dieu pour m’avoir permis, encore cette année, de me livrer à cet exercice qui rime parfaitement avec notre volonté commune de perpétuer cette tradition au sein de l’Assemblée nationale. 


Honorable Président,

A la suite de mes prédécesseurs, permettez-moi de m’incliner pieusement devant la mémoire de tous nos parents, proches et collaborateurs disparus au cours de l’année 2019. En ces moments, mes pensées vont particulièrement à l’endroit de notre regretté collègue, frère et ami, Feu Bekaye SIDIBE, précédemment en service à la reprographie. Sans avoir la prétention de refaire ici une oraison funèbre, je voudrais simplement avouer qu’avec la disparition de Bekaye, l’Assemblée Nationale a perdu un de ses meilleurs et valeureux serviteurs. Feu Bekaye avait le don de séduire ses collaborateurs par son courage, sa jovialité et sa  disponibilité. Il était un agent infatigable, assidu et très méthodique. En réalité, les qualificatifs me manquent pour décrire cet homme dont l’exemplarité est connue et reconnue par tous, sur le plan professionnel. Certes, 2019 a arraché Bekaye SIDIBE à notre affection mais notre plus grande souffrance c’est quand nous réalisons qu’il ne reviendra plus jamais pour s’occuper de ses photocopies, de ses dossiers des plénières, des Réunions du Bureau, des Conférences de Présidents, des Avis et j’en passe.


Honorable Président
,

L’occasion est opportune pour vous réitérer ici notre profonde reconnaissance pour tout ce que vous avez fait lors de ses funérailles. J’en profite aussi pour saluer la très grande mobilisation des travailleurs de l’Assemblée Nationale pendant ses obsèques. Que son âme repose en paix !

Rendre hommage à un disparu est toujours, pour nous qui continuons de vivre ici-bas, un signal, un appel fort au travail bien fait, à la responsabilité et à l’intégrité. Pour cette raison, je rends grâce à Dieu d’avoir donné la santé indispensable à nos ressources humaines dans l’exécution régulière des tâches qui leur incombaient en 2019.



Honorable Président,

Il est de coutume que la cérémonie de présentation de vœux serve de cadre pour faire le point des activités de l’année écoulée. Loin de moi cependant toute velléité de présenter, ici, un bilan détaillé, je voudrais néanmoins saisir cette heureuse opportunité pour mettre l’accent sur certaines de nos grandes réalisations, au titre de 2019. Celles-ci viennent naturellement en appui aux actions majeures que vous avez conduites au sein de l’Institution ainsi que celles initiées par d’autres organes de l’Assemblée Nationale.  


 Honorable Président,

En plus de ses missions régaliennes classiques, le Parlement, comme vous le savez, est une institution foncièrement politique qui fonctionne au rythme de diverses contingences nationales voire internationales. A cet égard, l’Administration parlementaire est obligée d’adapter quotidiennement sa cadence de travail ; ce qu’elle n’a jamais cessé de faire durant toute l’année 2019. C’est pourquoi, nous sommes vraiment en phase avec le philosophe latin SENEQUE lorsqu’il dit, je cite : « La vie n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous la pluie. »  


 A l’AN, nous nous sommes efforcés d’ajuster notre cadence au rythme des tempêtes de 2019. A cet effet, je voudrais vous indiquer que du 1er janvier au 31 décembre, nos services ont enregistré 1927 courriers à l’arrivée et 1441 correspondances diverses au départ de l’Institution. A ces chiffres doivent s’ajouter les milliers d’informations réceptionnées ou traitées de manière électronique.

Dans le même intervalle, près de 600 actes administratifs, toutes natures confondues, ont été établis. Il s’agit, entre autres, des Décisions, des Notes de service, des Avis, Communiqués, Attestations, Ordres de mission, etc.

S’agissant du volet organisationnel et parlementaire, 12 Réunions du Bureau et 20 Conférences des Présidents ont été organisées. Parallèlement, l’Assemblée Nationale a tenu 2 Sessions ordinaires et une (1) Session extraordinaire, au cours desquelles 15 séances plénières ont été programmées. Ces assises ont enregistré le vote de 77 projets de loi qui portent à 477 le nombre total de lois adoptés par la présente Législature. Lesdites sessions ont également enregistré 3 séances d’Interpellation du Gouvernement, 1 Motion de censure, 9 Questions orales, 3 Questions d’actualité, 2 créations de réseaux parlementaires, 2 créations de commissions d’enquête et la création d’une (1) commission d’examen de levée d’immunité parlementaire. A cette série, s’ajoute la désormais Déclaration historique du 5 décembre 2019 par laquelle l’Assemblée Nationale a décrié certains propos du Chef de Bureau de la MINUSMA à Kidal, lors du 4ème Congrès du MNLA.

Le même intervalle a connu d’intenses activités de contrôle de l’action gouvernementale et autres missions effectuées par les Commissions générales.

Aussi, malgré certaines contraintes budgétaires, l’année 2019 a vu la participation de l’Institution à toutes les réunions statutaires des organisations interparlementaires dont elle est membre, cela, pour le plus grand bonheur de notre diplomatie parlementaire. Les résultats qui en ont découlé sont très appréciables et parmi ceux-ci, permettez-moi de mettre un accent particulier sur la signature du Mémorandum d’Entente avec le Conseil d’Alshura de l’Etat du Qatar. Ce processus que vous avez conduit personnellement et patiemment depuis un an, Honorable Président, a pu connaitre son épilogue à la faveur de votre séjour à Doha, du 8 au 10 décembre 2019. L’Accord de Coopération parlementaire ainsi scellé entre les parlements du Qatar et du Mali servira désormais de levain pour la collaboration, la solidarité et l’interaction entre les peuples qatari et malien.   

En ce qui concerne le Comité ODD, Monsieur le Président, je voudrais juste souligner que votre bébé a vite grandi. Il a maintenant atteint son âge de maturité et s’emploie à renforcer son dynamisme et ses partenariats à travers l’Afrique et le monde. Il est devenu aujourd’hui une vraie fierté pour l’Assemblée Nationale du Mali et pour l’UIP qui le sollicite très souvent pour diverses activités.     


 Honorable Président,

Honorables Députés,

Chers Collègues,

 2019 aura également été pour la Représentation Nationale, une année de confirmation de sa volonté d’apporter des réponses aux préoccupations sociopolitiques et sécuritaires des populations maliennes. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée sur les fronts de la gestion de conflits communautaires, la vulgarisation de la loi d’entente nationale, la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, la protection des personnes et leurs biens, les litiges fonciers, le Dialogue National Inclusif, pour ne citer que ceux-ci.

Notre Administration se réjouit fortement d’avoir contribué, aux côtés des élus de la nation, à ces résultats assez satisfaisants pour notre Parlement ; résultats qui de surcroit, lui ont valu les chaleureuses félicitations du Président de la République lors de la présentation des vœux des Institutions à Koulouba.


 Honorable Président,

L’Administration vous félicite singulièrement, pour votre ambition affichée de renforcer l’efficacité du travail parlementaire et salue votre détermination à faire de l’Assemblée Nationale une Institution respectable et respectée. 

L’occasion est aussi opportune pour moi d’adresser mes compliments à l’ensemble de nos agents, fonctionnaires et contractuels, pour leur enthousiasme à satisfaire l’Assemblée Nationale. Je les exhorte néanmoins à plus d’assiduité, à plus de neutralité et surtout à plus de discrétion dans l’exercice de leurs fonctions. Vous savez, un agent, même très compétent, mais indiscret et bavard est, de mon point de

Radio du parlement
89.4 MHZ